Elements de Stratégie pour la Défense des Racines et la Protection de l’Héritage socio-culturel de la France (II)

4. Comment arrêter l’invasion?

 4.1 Avant tout, il faut séparer le bon grain de l’ivraie. À l’égal du Communisme (Marx / capital – erreur de la théorie économique) et du Nazisme (Hitler / Mein Kampf – stratégie raciste mortelle à terme), le système islamique (Mahomet / Coran) est vulnérable parce qu’il s’appuie sur une contrevérité dans son affirmation même d’inspiration divine et d’héritier de l’Alliance.

Selon plusieurs courants théologiques et philosophiques fondés sur des exégèses scientifiques contemporaines incontournables, les versets originaux du Coran ont été écrits par un (ou plusieurs) individus, judéo-chrétiens dans une version nazaréenne 7 , utilisant la Bible, le Nouveau Testament et les écrits messianistes comme guides, documents qu’à l’évidence il(s) connaissait(en) parfaitement8. Les exégèses sont en cours de restituer des versions parfaitement claires du Coran, éliminant les apports introduits au cours des siècles (au mépris du caractère Divin des versets) à des fins de manipulation des foules, comme le feront plus tard Staline et Hitler

En effet selon ces analyses qui, rappelons-le, rendent insoutenable la thèse d’un Coran original – nouvelle parole dictée par Dieu – , le Coran a été ensuite adapté par un ou plusieurs potentats soucieux de mobiliser et d’utiliser la force des arabes localement installés en leur annonçant la bonne nouvelle de l’Héritage de l’Alliance de Dieu avec Abraham au travers de leur ancêtre commun Ismaël.

Aujourd’hui Coran, Sirah, Hadiths forment une guirlande de textes qui se donnent la main pour entretenir l’équivoque.

Tout d’abord on peut donc exempter le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ainsi que l’Archange Gabriel de toute responsabilité d’auteur dans la création d’une civilisation inspirée post-bédouine.

Ensuite rappelons que le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob n’a pas fait d’Alliance avec les descendants d’Ismaël, dont se targuent les arabes musulmans pour justifier leur supériorité sur les autres humains.

Enfin par ricochet, la personnalité de Mahomet telle qu’elle est inscrite dans l’imaginaire des musulmans est radicalement remise en cause et reléguée au rang des légendes merveilleuses. Alors de nombreuses questions se posent: était-il arabe ou nazaréen ? Où est-il né étant donné que La Mecque n’apparaît sur aucune carte ou texte antérieur à 600? Quand est-il né? Etc.

4.2 Force est de reconnaître que l’idéologie ainsi créée répond aux aspirations et ambitions de conquêtes ouvertement annoncées aujourd’hui par les détenteurs de pétrodollars des pays arabes chevauchants dans le sillon des chefs de guerre musulmans des 14 derniers siècles, avec des connivences dans le monde occidental laïque qu’il faudra bien découvrir.

Les énormes réserves financières issues du pétrole, les multiples intérêts qu’elles suscitent et la crainte à terme de l’épuisement des richesses pétrolières et/ou de l’apparition de nouvelles sources d’énergies ont clairement présidé à l’élaboration de la stratégie de conquête de l’Europe en cours.

Il ne s’agit pas de faire de « l’islamophobie » mais au contraire de dénoncer des montages et des manipulations qui retiennent dans leurs chaînes une grande partie de nos frères humains et de se rapprocher des nombreux musulmans qui ont su séparer le spirituel essentiel de l’imaginaire primaire, en proposant des thèmes de réflexion communs aux différents concepts de civilisation afin que nous puissions tous cohabiter pour la plus grande dignité et pour l’épanouissement de l’Homme.

4.2 En ce moment crucial pour notre civilisation occidentale dont les fondements sont remis en cause en plein jour à la TV y compris sur les chaînes nationales, dans la musique RAP, dans les rues lors des prêches autorisés par les préfectures, dans les restaurants, dans les écoles, dans les abattoirs et dans nos habitudes alimentaires, dans notre calendrier de fêtes, dans nos modes vestimentaires, dans les transports en commun, dans les quartiers interdits aux non-résidents, dans l’incivilité permanente, le temps n’ est plus aux échanges outrés d’informations « à faire suivre ». Il faut désormais faire entendre sa voix, son refus d’être assujetti à un islam moyenâgeux, et cela par tous les moyens : Face à un ennemi qui ne recule devant aucune forme de torture ou d’assassinat, les concepts de tolérance, d’amour du prochain ou de respect de « Droits de l’Homme » n’ont plus cours : dialoguer avec de tels ennemis, c’est déjà se rendre. Le premier pas en ce sens est certainement de contenir la cinquième colonne que représentent en Europe et notamment en France, les communautés qui apportent leur soutien au fondamentalisme musulman!

La France comme tous les pays occidentaux est un État de Droit mais trop de ses lois ne sont pas ou mal appliquées dès qu’elles sont susceptibles de toucher des islamistes. Il existe de fait une véritable discrimination à l’encontre des européens. Certains politiciens ou analystes parlent, avec raison, de « racisme anti-blancs ». Il faut que cela cesse, il nous appartient d’imposer le respect de nos lois, fut-ce par la force ou par l’expulsion voire le bannissement. Des pays ont déjà pris des mesures en ce sens, Australie et Japon par exemple. Face aux manquements aux lois de notre République, il ne faut désormais plus hésiter à interpeller oralement ou par courrier, en privé et en public, les membres du gouvernement, les maires, les élus municipaux, les commissaires de police, les fonctionnaires départementaux, les députés et les sénateurs, les agents gouvernementaux, les journalistes, les prêtres, les imams, les rabbins, rendons leur la vie impossible jusqu’à ce qu’ils prennent des mesures efficaces pour enrayer l’invasion. Il y a lieu également de faire pression (la corde sensible de l’électorat étant désormais le langage le mieux compris par les politiciens) en faveur d’une révision de la législation afin d’arrêter les méfaits du multiculturalisme et de la mise en place de sociétés parallèles à dominante raciste au sein de notre société d’accueil.

Dans d’autres pays, dans d’autres circonstances, le tocsin moderne qu’est Internet s’est révélé redoutable. Ce n’est pas la seule arme mais son usage généralisé dans les réseaux sociaux, dans les sites et les blogs, dans les partis politiques et les associations, prépare l’action sur le terrain pour arrêter la montée de ce nouveau fléau raciste.

Il n’y a pas de petites actions secondaires, toutes sont importantes, elles constituent les grains de sable qui forment le mortier de notre défense.

Un boycott des supermarchés et des produits hallal, l’arrêt des barrages de rues supposés établis pour les prières, l’interdiction des suspensions de travail sous prétexte de pratique religieuse, la dénonciation des abus des bénéfices sociaux, par exemple, sont autant d’actions individuelles ou collectives qui ouvriront la voie à l’étouffement du complot islamique qui nous mène à la catastrophe et nous permettront de débusquer les collabos. Les nombreux sites qui se dressent partout contre l’Islam montrent qu’enfin l’Occident sort de sa léthargie.

Le rejet des prétentions de l’Islam est vital car sa vision fausse et mortifère du Monde  constitue une impasse individuelle et sociétale pour le développement économique, moral et spirituel de l’homme.

Paris, Janvier 2013

La reproduction partielle ou totale de ce document est autorisée à condition d’en citer la source

Notes de renvoi internes

1

. Le système Islamique contrevient à 11 articles sur les 30 de la Déclaration des droits de l’homme, voir détail en annexe1

2

 Sahih boukhari – TITRE IV – DES ABLUTIONS CHAPITRE XI. - Quand on urine ou qu’on satisfait un autre besoin naturel, il ne faut pas se tourner du côté de la Qibla. Cependant il faut excepter le cas où l’on est devant un mur ou quelque chose d’analogue. (http://sahihboukhari.free.fr) Abou-Ayyoub-El-Ansâri a

rapporté que l’Envoyé de Dieu a dit :  »Quand l’un de vous satisfait un besoin naturel, qu’il ne fasse pas face à la Qibla et qu’il ne lui tourne pas non plus le dos ; tournez-vous alors soit vers l’Est, soit vers l’Ouest (ces deux points cardinaux sont indiqués pour Médine ; il suffit ailleurs de ne se tourner ni du côté de la Mecque, ni du côté de Jérusalem.). » etc.

 3

 La théorie économique de Marx était scientifiquement incontournable, raison pour laquelle en Union Soviétique on envoyait dans un hôpital psychiatrique les contestataires évidemment fous pour ne pas reconnaitre la vérité absolue.

 4

 Sourate 74 (traduction française de Kasimirski)-: « les feux de l’enfer pour les non croyants »

 5

 Un sérieux problème entrave les efforts occidentaux de comprendre l’Islam, et il est dû au principe islamique de la «tromperie religieuse», (al Taqqiya). ( Voir note1)

 6

 “Juifs et Chretiens: des singes et des porcs”- Sourate 5.65 ( coran Kasimirsky ou 5.60 selon d’autres traductions.

7

. Mais la transformation en singe et en porc ne concernait que ceux de juifs qui avaient encouru la colère de Dieu aux temps bibliques, ils ont depuis longtemps disparu mais l’idée est restée.Ainsi, l’inspecteur des affaires religieuses au ministère égyptien des cultes en 2009 a émis une fatwa pour que soient tués tous les porcs parce que descendants des juifs… plus facile que d’affronter l’armée israélienne et efficace pour affamer les coptes pauvres,… Les chrétiens sont aujourd’hui 12% de la population Égyptienne, ils étaient 80% au 7eme siècle et non pas 4% comme le prétend le gouvernement Égyptien.

8

Nazaréens Secte opposée aux Chretiens dès le temps des Apôtres. Se referaient au seul Evangile de Mathieu, revu par leurs soins (voir note 2)

  Sur un Coran créé par un nazaréen, ni inspiré ni dicté, (voir note 3)

Notes Complémentaires 

1-La teqqiya

Ce principe encourage les musulmans à tromper des non-musulmans pour faire avancer la cause de l’Islam. Les groupes musulmans aujourd’hui en occident utilisent par exemple la dissimulation et l’omission pour donner l’impression que l’islam est une «religion de paix», ce qui est une fiction totale.

La «tromperie» trouve son origine dans le coran. La sourate 3:28 (ou 27 selon les éditions) dit bien «Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles, sauf pour se protéger d’eux….»

Quel sens cela a-t-il? C’est une expression étrange, éventuellement ambigüe. Voyons ce que les musulmans en disent eux-mêmes. Lisons In Kathir, l’un des grands commentateurs du coran, il est du XV° siècle, ses écrits sont toujours lus aujourd’hui, et publiés par des saoudiens. Il écrit : «La tromperie est autorisée quand les musulmans sont vulnérables ou en position de faiblesse, Ils peuvent tromper les infidèles, faire semblant d’être amis avec eux». Et il cite la tradition : «Nous leur sourions par devant, mais par derrière, nous les maudissons..»

La teqqiya expliquée par Robert Spencer, sur le site jihadwatch.org

2-Nazareisme

Une foi arienne qui n’a rien de chrétien comme St Jean de Damas le dit pour les musulmans. Arius reconnait à Jésus des titres glorieux mais nie qu’il soit plus qu’un surhomme, employé de Dieu et pas sauveur par lui-même. Le Jésus auquel croit le proto islam est bien plus qu’un Prophète, ramené plus tard à un simple prophète pour que Mahomet ne soit pas en dessous. Mais le texte coranique ne dit rien de ce bricolage. Nazaréen vrais juifs d’Abraham qui ont reconnu Jésus et commencé à endoctriné des arabes dans la Bible et le Nouveau Testament limité à l’Évangile de Saint Matthieu.

3-Un Nazaréen, auteur du Coran, qui pastichait la Bible – les exégèses incontournables- Le Coran original n’a pas été dicté par Dieu, c’est un texte créé de main d’homme

- Alfred Louis de Premare - Les Fondations de l’islam. Entre écriture et histoire, Paris 2002, Seuil collection L’univers historique,

- Edouard Marie Gallez – Le Messie et son Prophète.

Bruno Bonnet Eymard – Le Coran, traduction et commentaires systématiques. voir sur www.youtube les résumés tv de ces exégèses. (rechercher directement avec le nom complet de l’auteur)

- Gerd-Rüdiger Puin - Les origines du Coran – « le nom de Mahomet apparait pour la première fois sur des pièces de monnaie en Syrie portant l’iconographie chrétienne. Dans ce contexte ce nom est utilisé en un sens honorifique de Adoré ou Loué et ne peut que se référer à Jésus Christ, le Christianisme étant la religion prédominante dans la région à cette époque. L’implication de cette découverte et d’autres présentées ici est que les premiers dirigeants Arabes adhéraient à une secte Chrétienne. Evidemment, le Coran, écrit bien plus tard, montre que ses racines théologiques fondamentales ont été influencées par une chrétienté Syrienne avant le concile de Nicée. L’analyse linguistique indique aussi que l’Araméen, langue commune utilisée au Proche Orient pendant plusieurs siècles et le langage de la chrétienté Syrienne ont de façon significative influencé l’écriture Arabe et le vocabulaire utilisé dans le Coran. Enfin, ce n’est qu’à la fin du VIIIº et au IXº siècle que l’Islam s’est constitué comme une religion séparée et le Coran souffrit une période de développement d’au moins 200 ans. »

- Christoph Luxenberg - The Syro-Aramaic Reading of the Koran: A Contribution to the Decoding of the Language of the Koran. Résumé dans http://www.youtube.com/watch?v=lk40dR8UpaU en anglais.

- Claude Gilliot - entretiens Hérodote – Le Monde de la Bible: Existe-il un Coran originel contemporain du Prophète?

- Sans oublier les remarquables conférences de Djamila: « Chrétiens et Juifs dans les Coran, » voir http://www.youtube.com/watch?v=orWMY9LsZLk et suivants – (11 conférences de 10 minutes)

Nous n’avons pas mis toutes les références qui s’accumulent depuis plusieurs siècle autour de la thèse d’un Coran créé par l’homme. Nous n’avons retenu que les principales données contemporaines qui apportent un éclairage nouveau grâce à la maitrise par leurs auteurs de plusieurs des langue Arabe, Hébreu, Araméen, Grec et Latin. Ils on pu ainsi décrypter une écriture arabe primitive qui n’était pas dotée des points diacritiques qui fixent la valeur exacte des signes et qui distinguent une consonne d’une autre. Il fallait ces cerveaux exceptionnels pour, grâce à la comparaison avec les mots hébreux et araméens, faire enfin émerger la Vérité au milieu d’un obscurantisme malicieusement entretenu par les imams.

4- le seul et vrai successeur d’Abraham

Même si Abraham a circoncis son fils bâtard – Ismaël – (Genèse XVII,25) auquel Dieu a promis qu’il serait le père d’une grande nation (Genèse XXI,13) – à laquelle s’identifient aujourd’hui les arabes – cela ne fait pas d’Ismaël l’héritier de l’Alliance.

En effet le sacrifice proposé par Abraham pour sceller l’Alliance de Dieu concerne Isaac (Genèse XXII, 1 à16) et non pas Ismaël. Dieu s’était d’ailleurs clairement exprimé auparavant: «c’est la postérité d’Isaac qui portera ton nom» (Genèse XXI,12).

Il n’y a jamais eu de promesse d’Alliance avec les descendants d’Ismaël. Il en fut de même pour les autres enfants d’Abraham – Zimaran, Yokchan, Medân, Midyan, Yichbak, et Chouah – que lui donnera sa nouvelle épouse Ketoura:( La Genèse XXV – v 1 et 2).

Instituer Ismaël dans l’islam comme véritable héritier de l’Alliance puisque les Juifs et les Chrétiens l’auraient détournée de son contenu, était une nécessité pour les arabes. Il fallait introduire un nouvel héritier de l’Alliance du Dieu Unique et lui donner ainsi une légitimité. Du même coup le peuple Arabe se trouvait au-dessus des Juifs et des Chrétiens puisque vrai et dernier peuple élu descendant d’Ismaël. Supercherie et surtout péché d’orgueil s’il en est.

Mais alors qui est le Dieu que revendique Mahomet ? puisqu’il a de fait tourné le dos à la réalité du vrai Dieu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, qui ne revient jamais sur ses décisions sauf pour pardonner aux hommes. Certes la Bible est pleine de moments où Dieu revient sur sa colère pour en apaiser les conséquences, mais cela n’en fait pas une girouette. Si donc Mahomet utilise le subterfuge d’Ismaël, il se met au ban de l’Alliance et perd l’appui de Yahweh..

Si ce n’est pas le Dieu d’Abraham Isaac et Jacob ni l’Ange Gabriel, qui a donc incité Mahomet à écrire le Coran? Ou pour être plus exact Quel est Celui qui a poussé ceux qui ont déformé le Coran original pour faire croire à un livre saint?

Annexes

Annexe 1

Le système Islamique contrevient à 11 articles sur les 30 de la Déclaration des Droits de l’Homme:

Article 1 -

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

Article 12

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes

Article 16

1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Article 26

2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

 

Les commentaires sont fermés.